Catégories
Uncategorized

Quelle réglementation s’applique pour les portes coupe-feu ?

Quelle réglementation s’applique pour les portes coupe-feu ?

Quand votre alarme incendie a retenti, vous avez d’abord cru à un canular. Dans un bâtiment aussi sécurisé que le vôtre, comment un incendie pourrait-il se déclencher ? Malheureusement, très vite, la dure réalité vous a frappé de plein fouet : les flammes sont en train de dévorer une partie du bâtiment…

 

Très vite, vous avez ouvert les yeux et émergé de ce mauvais rêve. Mais si cela avait été réel ? Si un incendie avait bel et bien eu lieu dans vos locaux, qu’auriez-vous fait ?

 

Pour faciliter l’évacuation rapide du bâtiment et endiguer la progression du feu, les spécialistes ont inventé la porte automatique coupe-feu. Seulement voilà… Pour qu’elle joue pleinement son rôle de dispositif anti-flammes, elle doit absolument respecter 3 normes essentielles.

 

La norme NF EN 1154 : dispositifs de fermeture de porte avec amortissements

 

Seules trois normes font partie intégrante de la réglementation appliquée aux portes coupe-feu. Parmi ces dernières, la norme NF EN 1154 occupe une place de choix. Initialement créée en février 1997, elle a par la suite été modifiée en juin 2003.

 

Dans ses lignes, elle spécifie avec moult détails toutes les informations relatives à l’installation des portes battantes avec amortissements. De fait, les portes anti-flammes peuvent être installées sur ou dans l’encadrement ou dans le sol. À noter que cette norme ne s’applique que si la porte coupe-feu est actionnée manuellement.

 

Eu égard de cette ligne directive, des dispositifs tels que les charnières à ressort ne sont pas concernés par cette réglementation.

 

Dans le cas où la porte anti-flammes serait équipée de ferme-portes, ces derniers doivent être dotés de qualités complémentaires afin de répondre aux Exigences Essentielles de Sécurité (EES). Ces dernières sont explicitement décrites dans l’annexe normative A du document émis par l’État. Dans le cas où les ferme-portes seraient munies d’éléments électromagnétiques, il convient de se référer à la version datée de 2011 de la norme NF EN 2115.

 

La norme NF EN 1155 : ventouses pour portes battantes

  C’est en juillet 1997 que la norme NF EN 1155 est devenue un des acteurs clés de la réglementation des portes anti-flammes. Remise au goût du jour en juin 2003 puis en 2001, c’est l’un des textes incontournables en techniques de portes.   Son rôle principal est d’assurer la régulation des dispositifs de retenue, que ces derniers soient isolés (ventouse électromagnétique ou bloque-porte) ou incorporés dans le système de fermeture. Il n’est donc pas surprenant qu’elle apparaisse systématiquement dans la réglementation de la porte coupe-feu.   En fonction des besoins de l’utilisateur, les dispositifs électromagnétiques peuvent soit maintenir la porte anti-flammes dans une position déterminée, soit laisser cette dernière libre de ses mouvements. Dans tous les cas, si le courant vient à être suspendu, la porte coupe-feu est conçue pour se refermer automatiquement.   En BTP, les entreprises recommandent d’installer pareils dispositifs sur les portes anti-flammes à fermeture automatique uniquement en cas de prescription de retenue fiable. Il convient de souligner que les ventouses électromagnétiques servent parfois à détecter le feu ou la fumée mais que cette capacité n’est pas régulée par la norme NF EN 1155.  

La norme NF EN 1158 : vantaux pour portes battantes

  Si vous avez besoin d’informations complémentaires sur les vantaux à poser sur les portes anti-flammes, la norme NF EN 1158 est le document qu’il vous faut.   La norme NF EN 1158 est la partie de la réglementation de la porte coupe-feu qui s’occupe des ferme-portes montés sur les vantaux. Qu’ils soient isolés ou fassent partie intégrante de l’architecture de la porte anti-flammes, ces éléments tombent sous le joug de la norme NF EN 1158. Pour être sûr que les vantaux de votre dispositif anti-flammes se ferment correctement, mieux vaut toujours s’assurer que ces derniers répondent à cette norme.   Afin d’être sûr que votre porte coupe-feu respecte la réglementation, il est important d’apprendre à lire les marquages de produits. Prenons le cas d’un ferme-porte estampillé 354113. De gauche à droite, ces éléments signifient :
  • 3 : la catégorie d’utilisation ;
  • 5 : l’endurance. Ce chiffre signifie que les vantaux ont été testés sur 50 000 cycles ;
  • 4 : la catégorie de masse des portes équipées ;
  • 1 : utilisation adaptée à une porte coupe-feu ;
  • 1 : le degré de sécurité ;
  • 3 : le grade de résistance face à la corrosion.
  Arrivé au terme de cet article, vous maîtrisez désormais la réglementation s’appliquant à la porte anti-flammes.